architecte maison dplg 78 yvelines paris construire construction
RÉHABILITATION D'UNE LONGÈRE NORMANDE
 
BONNEBOSQ
EURE (27)

Etat des lieux architectural et technique

L’ensemble comporte actuellement 7 pièces habitable (y compris sanitaires et cuisine). La surface habitable est d’environ 88m².

Au rez-de-chaussée les pièces du bâtiment A bénéficient d’une double orientation. Les deux pièces du bâtiment B sont mono orientées (vue sur chemin). A l’étage, les pièces du bâtiment A ont une double orientation. La pièce intégrée au bâtiment A est mono orientée ainsi que celle du bâtiment B (vue sur chemin).

La distribution se fait en enfilade. Chaque habitation dispose d’une entrée depuis le chemin. Deux entrées depuis le jardin desservent les bâtiments A et B. Les deux escaliers des bâtiments A et B construits avec marche et contremarche posés entre limon avec garde corps extérieur, disposent d’une largeur de marche de 45cm.

Il n’y a pas d’unité de matériaux à l’intérieur des bâtiments. Au rez-de-chaussée, le bâtiment B dispose d’un sol recouvert de brique plate posée sur un lit de terre. Le sol du bâtiment A est recouvert d’un carrelage type grés céram. La partie située au-dessus de la cave est un plancher en bois de chêne. Deux cheminées de grande hauteur agrémentent les deux pièces de séjour des bâtiments A et B. Le plancher du bâtiment A est construit selon le principe du « plancher à la française ». Dans le cas présent les poutres d’une section de 30X30 porte transversalement de façade à façade, les solives de section carrée sont disposées avec un espacement de 50cm environ. Le bâtiment B dispose de plancher dont les solives portent de façade à façade. A l’étage les parquets sont posés sans lambourde.

La structure de l’édifice est rythmée régulièrement par des murs de refends. Il s’agit de mur à ossature bois de forte section dont la poutre en partie haute est doublée et liaisonnée à intervalle régulier par des pans de bois verticaux. Ces murs sont remplis par un torchis disposé entre des les pans de bois de section variable sans éclisse. C’est une différence notoire avec les murs de façade dont les pans de bois sont liaisonnés par des éclisses pour recevoir le torchis de remplissage.

Les pans de bois de bois sont généralement en bon état, ponctuellement des dégradations imposent le remplacement de certains éléments, soles et poteaux.

La charpente et la couverture sont en bon état. La couverture est réalisée en ardoise. L’essantage sur le chemin de Criqueboeuf est globalement en bon état.

Le projet

Le projet consiste à réhabiliter l’ensemble de l’édifice pour concevoir une habitation globale. Il s’agit de réunir les bâtiments A et B par une distribution horizontale par niveau desservie par une distribution verticale utilisant l’escalier du bâtiment A existant et réaliser dans la partie centrale dépourvu de plancher l’entrée principale de la maison avec un escalier.

Le projet tient compte de la particularité originel de l’édifice :

- notamment de la contrainte de la structure à pan de bois de l’édifice
- des rythmes des murs de refends
- de la particularité des planchers bois


Il s’inscrit dans une approche respectueuse de la construction par une démarche en harmonie entre une construction ancienne et le projet d’une occupation contemporaine pour intégrer de nouveaux espaces de vie.

Pour ce faire nous sollicitons l’expérience d’entreprises dont la principale qualité est d’avoir su mener à bien plusieurs chantiers de ce type. La définition du projet s’est nourrit des conseils de l’architecte conseil du CAUE et du savoir faire des entreprises retenues.