architecte maison dplg 78 yvelines paris construire construction
PROJET DE RÉHABILITATION D'UNE GRANGE
 
PARC RÉGIONAL DU VEXIN FRANCAIS
VILLERS-EN-ARTHIE
VAL D'OISE (95)

Le site et le bati

Le long d’un chemin de terre un ensemble bâti en mitoyenneté borde le chemin au sud à flanc de coteau. A droite les maisons récentes sont construites en retrait du chemin. Le chemin se termine bordé par les prairies. L’environnement en périphérie du village est fortement emprunt de ruralité et s’oppose à au centre construit.
La propriété est issue d’une division d’un ensemble bâti constitué d’une maison d’habitation et d’une grange. Le lot qui intéresse ce projet est constitué d’une grange, d’un appentis coiffé d’une couverture en tuile mécanique portée par une structure en bois construite à l’appui du mur de clôture sur rue. L’ensemble s’ouvre à l’Est et au Sud sur un terrain triangulaire.
La grange est mitoyenne à l’habitation. Il s’agit d’une construction en pierre de moellon hourdie au mortier de chaux coiffé d’une couverture en tuile plate. Les façades ont une hauteur de cinq mètres, le faitage est à neuf mètres au dessus du sol. L’entrée est située sur la façade Nord par une double porte en bois encadrée par des pierres monolithiques de grande dimension. L’entrée est surmontée par une ouverture de un mètre de large par un mètre et quatre-vingt centimètres.
La façade Sud est percée par une baie située à 1.50m au dessus du sol.
Des outils et autres matériaux étaient entreposés dans la grange mais la fonction première servait à abriter les animaux. Le plancher haut, disparu, accueillait les foins déposés par la baie au-dessus de la porte d’entrée.
A l’intérieur le volume est libre de toutes constructions. Les murs sont en moellon jointoyés au mortier de chaux. La charpente en bois est visible depuis le sol, posée sur les murs en pierre. Le volume intérieur est magnifié par la simplicité des matériaux et leur mise en oeuvre. Les deux fermes et les pannes intermédiaires sont en bon état. Les pannes révèlent la rusticité de l’ouvrage par leur forme libre légèrement équarrie. Les liteaux sont globalement en mauvais état. La couverture en tuile terre cuite petit moule semble globalement en mauvais état.

Photos des batiments existants

Les intentions du projet

Le projet consiste à aménager la grange dans le volume du bâti. L’intervention à l’intérieur de la grange est un jeu de construction en bois composé de poteaux et de poutres recevant un plancher. La structure en bois est autonome par rapport aux murs de maçonnerie en moellon. Le rez-de-chaussée est dessiné comme un espace libre organisé par des volumes dont un principal qui sert d’appui à l’escalier pour lier le bas et le haut de la grange en conservant au centre du volume la lecture de la charpente. Des ouvertures sont percées dans les murs en conservant et réhabilitant les ouvertures existantes. La composition aléatoire des percements existants joue avec la régularité des percements projetés. La baie créée en façade Sud et Est participe de la relation de l’habitation avec le jardin en ouvrant largement sur la terrasse. C’est aussi le principe fort du projet de créer pour le séjour une relation avec l’extérieur vers le Sud par opposition à la façade Nord sur rue fermée. Le ravalement de la façade est prévu. Il consiste à purger les joints défectueux et rejointoyer au mortier de plâtre et chaux. La bonne qualité de la maçonnerie des façades permet sa conservation. La réfection de la couverture et la pose d’un égout de toit avec reprise des noues et solins assainiront l’angle Nord Est de la façade qui est actuellement dégradée par le ruissellement de l'eau de pluie.